Yaoundé : un camp de vacances pour développer les aptitudes des jeunes

A la faveur des vacances scolaires, des élèves ont choisi de prendre part à un camp de vacances organisé par l’Ong No limit.

«J’ai appris à dessiner, à danser, et surtout à m’exprimer en public, à sortir de moi-même, à réaliser que j’étais une autre personne». Mirya Tadoun est fière de la transformation qu’elle ressent en elle, après une semaine passée au Camp de vacance organisé par l’Ong No limit à Yaoundé.

Mieux qu’elle, Adrienne Tchouandem se voit presque métamorphosée: «Avant, je ne parvenais pas à parler en public, j’ai réussi à surmonter ce handicap. J’étais renfermée sur moi-même. Les yeux du public m’influençaient toujours.

Le théâtre m’a beaucoup aidé en cela», témoigne la jeune fille qui faisait pourtant la classe de «terminale. C’est que, «au théâtre, on veut que tu sois une autre personne, que tu te mettes dans la peau d’une autre personne et que tu puisses t’évader», a-t-elle appris.

Que dire du petit Alfred Kana qui a simplement trouvé le passage dans l’atelier artistique et littéraire «merveilleux, agréable avec les activités qu’on y a menées telles que la danse, le théâtre, la poésie». Au-delà du fait que le garçonnet s’est amusé, Je me suis beaucoup amusé». Le garçon que l’encadreur de dessin a trouvé plutôt «assez bien», s’est senti mordu par le virus de la poésie.

Une semaine après le démarrage du Camp de vacance, les fleurs promettent des fruits appréciables au goût des organisateurs. «Tout ce qu’ils ont démontré n’a été appris en réalité qu’en quelques trois jours», se satisfait la responsable de l’atelier.’

Et pour les organisateurs, «nous pensons que les objectifs sont en train d’être atteints. Il est question pour le cabinet No limit de permettre aux enfants de pouvoir profiter des vacances pour apprendre d’autres aptitudes en s’amusant», a expliqué Roxanne Fezeu, responsable de No limit.

Le camp se poursuit avec deux autres camps l’Environnement et la Découverte des métiers. Ici, il est question d’une part d’initier les enfants aux méthodes de gestion des déchets et à la protection de l’environnement, et d’autre part à le découverte de soi, de ses capacités et aptitudes cachées, et de se frotter à quelques métiers dans des filières porteuses.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE