Violences faites aux enfants/jeunes : Dénoncez, sensibilisez, éduquez !

Familles, sociétés et institutions confondues ont été appelées à agir lors de la célébration de la 22e session du Parlement des Enfants, tenue le 26 juin dernier au Palais des Congrès à Yaoundé.

Les travaux initiés par les jeunes élus du Cameroun le 21 juin dernier avec l’appui de l’Unicef ont connu leur point d’achèvement le 26 juin, avec les questions orales posées aux membres du gouvernement à l’occasion de la 22e session du Parlement des Enfants. C’était en présence du Président de l’Assemblée Nationale, du Représentant de l’Unicef au Cameroun, des membres du Corps Diplomatique et représentants des Organisations internationales, des députés et membres du gouvernement. Dans le strict respect des mesures barrières contre le Covid-19, les 30 députés juniors de la région de Centre ont assisté en présentiel à la séance tenue au Palais des Congrès, tandis que leurs homologues des autres régions (150 au total) ont suivi l’événement en visioconférence dans les 09 chefs-lieux des régions.

Le thème de cette année étant « Lutte contre les violences juvéniles : les enfants se mobilisent », il a été question pour les parlementaires juniors de dénoncer un état de fait qui nuit gravement à l’épanouissement et au développement de l’enfant. Les Châtiments corporels, le travail forcé, les pratiques traditionnelles négatives telles que les mutilations génitales féminines, les mariages précoces, les tests de virginité, le repassage des seins, les violences et exploitations sexuelles… ont entre autres été vivement décriés.

Pour Pauline Irène Nguene, Ministre des Affaires Sociales (Minas), il s’agit d’un appel qui s’adresse « aux différentes familles, à la société et aux enfants pour qu’ils deviennent eux-mêmes les acteurs contre les violences faites à leur endroit. » D’où son appel à une « véritable prise de conscience des faits, effets et méfaits des violences à l’égard des enfants ». Celle-ci devra se faire selon la ministre, au niveau des familles d’abord, au sein desquelles les enfants sont encore malheureusement exposés aux « pratiques traditionnelles avilissantes », ainsi qu’à des scènes permanentes de violences ; au niveau décisionnel ensuite, afin que des mesures juridiques et institutionnelles de prévention, de prise en charge, de répression et de réinsertion sociale des victimes de violences soient prises ; et enfin au niveau du corps social tout entier, afin de mobiliser davantage de forces face aux situations de violences juvéniles.

La mission des parlementaires juniors est donc déterminante dans le cadre de cette lutte. « Dénoncez ! Sensibilisez ! Eduquez vos pairs sur tous les contours de ces fléaux sociaux ! », a martelé Pauline Irène Nguene lors de son allocution. Ces enfants qui ont aujourd’hui une place importante dans la prise de décisions concernant leur bien-être, sont déterminés à mettre fin aux multiples formes de violences auxquelles ils sont soumis. « Nous demandons au gouvernement de se rapprocher des parents, des chefs de village afin de les sensibiliser et promouvoir l’évolution des mentalités et de l’égalité des sexes. Dans certaines régions nous constatons que la jeune est encore délaissée par rapport au jeune garçon et cela ne peut plus se faire au XXIè siècle », interpellait l’Honorable Harry Jonathan Ondoa, co-président national.

La session s’est achevée avec l’examen et le vote de la résolution finale adoptée à l’unanimité.  Cette dernière comporte plusieurs aspects et intègre notamment le renforcement du cadre légal et des mécanismes institutionnels de protection de la petite enfance ; le renforcement des stratégies de sensibilisation des jeunes à un usage responsable des réseaux sociaux ; l’organisation de campagnes nationales, régionales et locales de prévention et de lutte contre la consommation de stupéfiants en milieu jeune ; un accompagnement psychosocial des enfants soupçonnés d’association aux Forces et groupes armés.

Joël Essimi

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE