Société : Vivre l’Assomption en famille

Le 15 août de chaque année est commémorée l’élévation de la Vierge Marie au ciel, une fête catholique qui est aussi l’occasion de parler de la Vierge aux enfants.

Dans la religion chrétienne, catholique notamment, la journée 15 août est une fête consacrée à la commémoration de la montée au ciel de Marie, la mère de Jésus : c’est l’Assomption. Ce mot signifie montée, élévation, et désigne dans le langage chrétien la montée de Marie au ciel. L’Assomption célèbre ainsi le transport miraculeux du corps et de l’âme de la Vierge Marie au Ciel une fois celle-ci morte. Dans la tradition chrétienne, Marie meurt vers 57 à Jérusalem, c’est-à-dire 23 ou 24 ans après Jésus. Les Apôtres qui avaient miraculeusement été prévenus, avaient quitté les régions de l’empire romain où ils se trouvaient pour venir assister aux derniers moments de la mère du sauveur.

Le récit de l’Assomption raconte qu’à la mort de la Vierge, Jésus apparaît entouré d’anges et reçoit son âme. Le corps de Marie est enterré au bas du Mont des Oliviers à Jérusalem et quelques jours plus tard, le Christ emporte le corps de sa mère au Paradis. Autrement dit, contrairement à ce qui se passe pour les autres hommes, le corps de Marie n’est pas resté dans un tombeau en attendant la résurrection, il a été glorifié.

Afin de permettre aux chrétiens de se rendre à l’église ce jour pour la célébration de cet événement, il est déclaré férié chômé dans la plupart des pays comme au Cameroun, lorsqu’il tombe un jour de semaine.

Comment donc vivre l’Assomption en famille ?

Trois principales activités permettent aisément et agréablement de le faire :

La prière : À la messe le 15 août, la lecture retenue est chaque année celle de la visite de Marie à sa cousine Elisabeth (Luc1, 39-56). Les paroles que les deux femmes échangent sont reprises dans la prière du « Je vous salue Marie » et dans celle du Magnificat. Les paroles de Marie nous aident à prier et à mieux aimer Jésus. En en redisant les paroles avec les enfants, chacun de nous peut s’interroger sur sa propre manière de manifester sa joie, de remercier Dieu.

Le chant : Les chants à Marie sont nombreux. En lisant les paroles avec les enfants, on pourra raconter tel ou tel épisode de la présence de Marie près du Christ. De plus, le chant est une activité ludique et agréable, dont les nombreux bienfaits permettent au-delà de rassembler les gens, de faire l’éducation culturelle et spirituelle des enfants. Au Cameroun, notamment en langue Beti, il existe plusieurs chants traditionnels pour louer la Vierge à l’instar de Mbolo, a Maria ; Mvom ai wa, a Maria ; Ovuma a Maria ; etc…

Le pèlerinage : L’Église reconnaît un certain nombre d’apparitions de Marie. Ces lieux d’apparitions sont pour la plupart devenus des lieux de pèlerinage, des lieux de rassemblement pour confier particulièrement nos prières à la Vierge Marie pour qu’elle intercède pour nous auprès de son Fils. Un des lieux indiqués est ainsi le célèbre Sanctuaire Marie-Reine-de-la-Paix situé à Nsimalen dans la région du Centre, où la Vierge est apparue le 13 mai 1986. C’est depuis le de pèlerinage à la Vierge Marie le plus fréquenté.

La fête de l’Assomption est ainsi au même titre que les fêtes de Noël et de Pâques, une célébration familiale, de par le caractère filial de l’évènement lors duquel le fils rappelle sa mère auprès de lui. C’est donc l’occasion pour les familles de se réunir et d’inculquer aux enfants la morale religieuse, nécessaire à leur formation humaine.

Joël ESSIMI.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE