Category: Ô School

Essai : La délinquance juvénile préoccupe

En 98 pages, Mathieu Davy Eya, auteur de l’ouvrage nouvellement paru  « DELINQUANCE JUVENILE NEW-LOOK : Stupéfiants et sexualités en milieu scolaire », passe en revue le phénomène dont l’accroissement est selon lui alarmant au Cameroun. La cérémonie de dédicace de l’ouvrage DELINQUANCE JUVENILE NEW-LOOK : Stupéfiants et sexualités en milieu scolaire de Mathieu Davy

« La délinquance juvénile n’est qu’une conséquence de la désescalade des valeurs »

Homme à plusieurs casquettes, Mathieu Davy Eya est enseignant d’informatique et des technologies éducatives, sorti de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Yaoundé. Ce chercheur de l’Institut de Recherche en Intelligence (IRI) s’intéresse aux questions de gouvernance et de politique éducative. Auteur de deux ouvrages dont le plus récent DELINQUANCE JUVENILE NEW-LOOK : Stupéfiants, et sexualités

Mouanko : Des salles de classe réhabilitées

Bolloré Transport & Logistics et ses filiales au Cameroun (CAMRAIL, SEPBC, BTL), représentés par Mohamed Abdoulaye Diop, le Directeur Régional Golfe de Guinée, ont procédé à la rétrocession d’un bloc de trois salles de classes réhabilitées et à la remise des tables bancs et du matériel didactique aux élèves de l’école publique de Mouanko Centre

Corruption dans les écoles : Plusieurs directeurs suspendus

Cinq directeurs d’écoles primaires publiques issus des régions du Centre et de l’Extrême-Nord ont été suspendus par le ministre de l’Éducation de Base, Laurent Serge Etoundi Ngoa pour pratiques de corruption. L’information est contenue dans une décision datée du 19 janvier 2021. La décision du ministre ne précise cependant pas la nature des pratiques, encore

Covid-19 : Le courage des enseignants salué

C’est un hommage doublé d’un cri d’alarme que pousse le vice-président du Partenariat mondial pour l’éducation en cette Journée internationale de l’éducation. La pandémie de Covid-19 a mis au défi la coopération internationale et mis en lumière l’urgence de renforcer la résilience des systèmes éducatifs fragiles. En 2020, alors que presque tous les pays ont

Education de base : Pour plus de transparence dans les recrutements

Des enseignants des écoles primaires et maternelles demandent plus de transparence dans le processus de leur recrutement à la fonction publique. C’est l’objet d’une correspondance adressée au Premier ministre le 11 janvier dernier, par le Syndicat national des instituteurs contractuels et maîtres des parents (Snicomp). Alors que l’Etat s’apprête à contractualiser une nouvelle vague d’instituteurs,

Covid-19 : L’Unicef contre une nouvelle fermeture des écoles

Même si la maladie continue de faire plus de victimes chaque jour, les établissements scolaires ne doivent pas fermer en raison des dommages irréversibles déjà causés dans ce secteur. C’est ce qu’explique l’Unicef, qui suggère plutôt d’aménager les écoles afin de garantir la continuité de l’éducation. « Alors que nous entamons la deuxième année de

Examens officiels : Les inscriptions « en deçà des effectifs attendus »

Le Ministre de l’éducation de base (Minedub) a pris la décision de proroger la date limite de dépôt des dossiers d’examen gérés par son département au 19 février prochain. Laurent Serge Etoundi Ngoa justifie cette décision par des statistiques nettement en deçà des effectifs attendus. Initialement prévue ce 15 janvier 2021, la date limite des

Education de base : Le Snicomp appelle à prolonger l’âge limite de recrutement

Cela permettra aux instituteurs écartés lors de la dernière liste des 3000 recrues du Minedub, à cause de leurs âges avancés, d’être à nouveau candidats prioritaires. Des enseignants des écoles primaires et maternelles demandent plus de transparence dans le processus de leur recrutement à la fonction publique. Alors que l’Etat s’apprête à contractualiser une nouvelle

Ngaoundéré : 143 élèves pourront passer leur examen de CEP

C’est ce qu’il ressort de la cérémonie de distribution des actes de naissance aux enfants en âge scolaire des arrondissements de Ngaoundéré, tenue le 15 janvier  à l’Ecole publique de Mabanga par l’association Help For All (HFA Cameroon). Les 143 bénéficiaires étaient des élèves issus de 14 établissements des arrondissements de Ngaoundéré Ier, IIeme et

Education : La région du Sud enregistre un « taux de scolarité quasi nul »

Au sud du pays, plusieurs écoles qui desservent les villages de l’arrondissement de Niete ont arrêté de fonctionner. Les peuples pygmées se sentent abandonnés et réclament l’aide de l’Etat. La professeure Marthe Isabelle Ebande Minko Abolo, maire de la commune de Niete dans la région du Sud vient d’adresser une lettre au ministre de la