Extrême-Nord : l’OMS propose au Cameroun un projet sanitaire pour ramener la paix entre les communautés

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est associée à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour développer le projet baptisé « La santé au service de la paix ». Il est question de « mettre en œuvre des interventions de santé au sein des communautés où il existe des tensions et favoriser le développement des activités génératrices de revenus en milieu jeune », selon la présentation qu’en fait le ministère de la Santé publique (Minsanté).

Le projet est en cours de finalisation en ce moment. Mais ce qu’on sait déjà c’est qu’il va coûter 2 500 000 dollars, soit 1,5 milliard de FCFA. En plus, les initiateurs ont bon espoir que les opérations sur le terrain débutent cette année dans six localités de l’Extrême-Nord. C’est la seule région concernée pour cette phase initiale, qui va se poursuivre jusqu’en 2023.

Malachie Manaouda, le Minsanté, qui a reçu, il y a quelques jours, Phanuel Habimana, représentant-résident de l’OMS au Cameroun, et Rahmane Abdel Diop, chargé de mission de l’OIM au Cameroun, a lui aussi fait savoir que « ce projet est destiné à contribuer à calmer les tensions dans les communautés ».

Ces deux invités étaient venus solliciter la collaboration du Minsanté pour le succès de « La santé au service de la paix » dans la région de l’Extrême-Nord où les tensions entre communautés ont souvent fait l’actualité ces derniers mois.

Pendant cette réunion, le ministre Malachie Manaouda a souhaité que la direction de l’organisation des soins et de la technologie sanitaire de son département ministériel participe de près à la phase opérationnelle du projet. Comme ça va être le cas avec le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) et celui de l’Administration territoriale (Minat).

SBBC

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE