État civil : La sous-déclaration des naissances et des décès

Un sondage réalisé en 2019 révèle qu’un peu moins de 70 % de naissance et moins de 10 % de décès sont déclarés chaque année.

Le sondage est issu des travaux effectués dans le cadre du programme d’appui à la citoyenneté active, projet relevant de la coopération du Cameroun et de l’Union européenne, qui indique les causes de la sous-déclaration des naissances, des mariages et des décès sur l’ensemble du territoire camerounais.

D’après l’enquête, les causes les plus évidentes de cet état de choses sont « l’ignorance, la pauvreté et la négligence des ménages, l’analphabétisme, l’éloignement des centres et la faible connaissance des procédures. Seulement 23,6% des ménages et 11% des acteurs institutionnels interrogés ont un niveau de connaissance respectivement moyen et élevé des textes nationaux relatifs à l’enregistrement des faits d’état civil », indique l’édition du 14 juillet dernier du quotidien national Cameroon Tribune, qui a publié les résultats.

En effet, « moins de 70 % de naissance, ainsi que moins de 10 % de décès sont déclarés au Cameroun ». Des chiffres publiés par un programme engagé dans le cadre de la réforme de l’état civil depuis 2007, et qui a induit la mise en place d’un Programme de réhabilitation.

Ainsi, les solutions suggérées par les auteurs de cette étude vont dans le sens « de renforcer la collaboration entre les différentes institutions impliquées dans les services de l’état civil au Cameroun, mais aussi de réprimer disciplinairement, civilement et pénalement, les abus de certains maillons du système, tels que l’extorsion des frais pour la fourniture de services soumis au principe de gratuité. Autres solutions préconisées, une sensibilisation de proximité, tout en tenant compte des spécificités locales (langues nationales, relais communautaires, facteurs culturels…) », proposait le Pr Moïse Timtchueng, expert en état civil du cabinet Agora Consulting qui a conduit l’étude.

En clair, il est question d’améliorer la collaboration, sensibiliser et surtout combattre la corruption et l’extorsion qui parfois règnent dans les services d’Etat civil.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE