Environ 17,8 millions d’enfants sont orphelins à cause du Sida dans le monde

Une dizaine de millions d’enfants ont perdu leurs parents à cause du Sida dans le monde, notamment en Afrique subsaharienne, région la plus touchée. Le 7 mai était donc la Journée mondiale des “orphelins du Sida”, une occasion de parler de ces enfants négligés et parfois même oubliés.

Selon l’Unicef, toutes les 15 secondes dans le monde, un enfant perd son père ou sa mère, emporté par le Sida. En effet, selon l’organisme onusien, on compte 17,8 millions d’« enfants orphelins du Sida » sur la planète.

Le syndrome d’immunodéficience acquise, ou Sida, est un ensemble de symptômes résultant de la destruction des cellules du système immunitaire par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le Sida étant le dernier stade de l’infection du VIH.

Parmi ces orphelins, 95% sont originaires d’Afrique subsaharienne, où 25,5 millions de personnes sont infectées. Plus de la moitié d’entre elles ignorent qu’elles sont séropositives, notamment à cause du manque de tests de dépistage, ce qui empêche une prise en charge précoce quand cela est possible. De plus, les femmes courent plus de risque que les hommes d’attraper le VIH lors d’un rapport sexuel non protégé, à cause de la fragilité de la muqueuse vaginale.

Deux millions d’enfants de moins de 15 ans vivent avec le VIH ou le Sida. Dans 90% des cas, ils sont nés d’une mère elle-même séropositive. Une situation pas très réjouissante pour ces enfants qui, lorsqu’ils deviennent orphelins, subissent des tas de discriminations, de la part d’enfants comme d’adultes qui les traitent en pestiférés. Ils sont ainsi abandonnés à eux-mêmes, livrés à toutes sortes d’abus.En dehors de la discrimination, ces jeunes enfants sont victimes d’isolement ou encore de malnutrition ; ce qui les pousse parfois à trouver refuge dans la délinquance, la drogue ou la prostitution. Il est donc essentiel de les réinsérer dans la société, au travers des divers programmes créés à cet effet.

« Les orphelins du Sida, ainsi que tous les enfants affectés et/ou infectés par le virus, sont parmi les enfants les plus vulnérables de la planète. Ils sont le reflet des millions d’orphelins d’autres causes et des millions d’enfants des rues, à la dérive de la civilisation », a déclaré Albina du Boisrouvray, présidente de l’Association François-Xavier Bagnoud (AFXB) qui lutte contre la pauvreté, le Sida et soutient « les orphelins et les enfants vulnérables que la pandémie laisse dans son sillage en militant pour leurs droits fondamentaux et en offrant un appui global aux familles et communautés qui les prennent en charge. »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE