Droits de l’enfant : Les journalistes encouragés à appliquer l’éthique et la déontologie

C’était au cours d’un atelier de renforcement des capacités organisé par le Mincom, avec l’appui technique et financier de l’Unicef, le 03 juin dernier à Yaoundé.

Eclairer les membres du Réseau des journalistes pour les droits de l’enfant et autres couches vulnérables (REJODEC), sur la protection de l’enfant et de son image dans les médias. Tel était l’objectif de l’atelier de renforcement des capacités tenu le 03 juin dernier à Yaoundé. Les 30 participants présents ont dans cette optique bénéficié de trois modules de formation, qui intégraient de brefs rappels sur les droits de l’enfant, les principes de reporting éthique, la déontologie et la protection des enfants.

Les différents exposés et échanges autour de ces thématiques ont permis de mettre en avant la situation désolante dans laquelle évoluent aujourd’hui certains médias dans le traitement de l’information lié aux enfants. Leurs images sont en permanence exposées, sans tenir compte du préjudice qui pourrait en découler. L’Unicef entend à travers cet atelier, « contribuer constructivement à l’augmentation de la protection des enfants », a rappelé Arsène Azandossessi. Le Représentant adjoint de l’Unicef au Cameroun pense que « c’est possible si nous nous mettons ensemble ».

Les journalistes présents ont donc intégré qu’ils sont des « vecteurs de la protection des droits de l’enfant », comme l’expliquait le Dr. Corine Essé, consultante. Selon elle en effet, « quel que soit le fait, l’enfant doit être protégé ». La préservation de son image a une place centrale, notamment en respectant « des principes simples lors de prives de vue, d’images ainsi que dans le reporting des activités ». En d’autres termes, une attention particulière doit être accordée au respect de leurs droits, de leur vie privée autant qu’à la confidentialité.

L’atelier de ce jour a également permis d’engager une démarche partenariale avec les professionnels des médias, dans le but de fixer conjointement des principes éthiques, déontologiques et pédagogiques sur l’utilisation de l’image des enfants. Cette rencontre était la première d’une série d’autres qui se tiendra très prochainement dans les différentes régions du Cameroun, et dont les modules porteront pour l’essentiel sur la protection et la promotion des droits de l’enfant lors de la collecte et le traitement de l’information.

Joel Essimi

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE