COVID-19 : La vaccination fortement impactée

2020 aura été une année particulière pour les enfants, qui n’ont eu de cesse de voir leur quotidien radicalement changer, parfois sans qu’ils comprennent pourquoi. Mais les effets de la pandémie de COVID-19 au plan sanitaire restent particulièrement importants.

De bien des manières, la vie des enfants a été affectée depuis le début de la pandémie. Entre la fermeture des écoles, les services sanitaires ralentis ou encore leurs habituels loisirs proscrits, l’arrivée de la pandémie a laissé des marques.

Depuis l’apparition des premiers cas de coronavirus au Cameroun, la vie des enfants n’a plus jamais été la même. Que ce soit leur santé, leur éducation ou encore leurs loisirs, tout a été complètement chamboulé.

Un rapport des Nations Unies datant du 15 avril 2020 précisait à cet effet que « les enfants sont touchés de trois grandes manières : ils peuvent contracter le virus ; ils peuvent subir les retombées socioéconomiques des mesures prises pour empêcher la transmission du virus et endiguer la pandémie ; et ils peuvent pâtir des effets potentiels à long terme du retard pris dans la réalisation des objectifs de développement durable.»

Si les services sanitaires ont dans un premier temps dû ralentir leurs activités, en particulier les services de vaccination qui se sont vu totalement s’arrêter, l’on a par la suite observé un frein total de ce côté-là.

Même si les enfants sont susceptibles de contracter le coronavirus, l’heureux constat est qu’ils n’ont été touchés que de manière bénigne, avec des taux d’hospitalisation d’enfants symptomatiques 10 à 20 fois inférieurs à ceux des adultes, et 25 à 100 fois inférieurs à ceux des personnes âgées. Au Cameroun, l’on a enregistré plusieurs naissances d’enfants bien portants mais nés de mères atteintes de coronavirus.

Pour autant, les effets de la pandémie sur la santé des enfants ne sont pas aussi évidents. En réalité, l’on a d’abord constaté l’arrêt total des services de vaccination tout comme des campagnes du Programme Elargi de Vaccination (PEV). L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF ont d’ailleurs sonné l’alerte à ce sujet. Il a de ce fait été enregistré un gros retard sur la vaccination de routine des nouveaux nés.

De plus, le taux de fréquentation des formations sanitaires a drastiquement baissé du fait de la crainte de beaucoup d’être contaminés, ce qui a évidemment compromis la santé de milliers d’enfants. Une peur contre laquelle s’est violemment heurtée la récente campagne de vaccination contre la polio. En effet, des rumeurs circulaient au sujet du vaccin qui aurait été destiné à effectuer des tests sur les enfants dans le cadre de la recherche contre la pandémie. Les agents de santé se sont donc très souvent retrouvés confrontés à des cas de réticence farouches et parfois violents. LOBO ABO, agent de santé communautaire de l’aire de santé de Mokolo I à Bertoua dans la région de l’Est Cameroun avait plusieurs fois été confronté à cela. « Nous sommes menacés aujourd’hui lorsque nous nous rendons dans certains domiciles. Parfois même par des armes. Les parents sont trop réticents maintenant, ils nous accusent de transporter le coronavirus  jusqu’à leurs domiciles », indique-t-elle.

Malgré tout, certains parents ont gardé confiance en la vaccination. « Il y a toujours eu des rumeurs. Avant le coronavirus on vaccinait contre la polio, il n’y a pas de raison que ça change », estime Sébastian CHI, parent et habitant de Bertoua. Mais la situation reste préoccupante au regard de l’énorme retard accusé en raison de la pandémie.

Selon l’UNICEF, « une coordination mondiale est nécessaire de toute urgence pour éviter que cette crise sanitaire ne se transforme en une crise des droits de l’enfant. » C’est dans ce sens que des efforts sont déployés par le Cameroun et ses partenaires sanitaires dont l’UNICEF et l’OMS afin garantir, ou tout au moins d’atténuer les effets de la pandémie de COVID-19 sur la santé des enfants.

Joël ESSIMI.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Dans la même rubrique

Au top

EN FAMILLE

MONDE