Lutte contre la COVID-19 : Les journalistes du REJODEC outillés

0
28

Ils prennent part depuis ce matin à Mbalmayo dans la région du Centre, à un atelier de renforcement des capacités sur l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement (WASH).

Ils sont une trentaine de membres du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Enfant et autres Couches vulnérables (REJODEC), à avoir fait le déplacement de Mbalmayo ce 19 mai 2020. Objectif, prendre part à un atelier de renforcement des capacités sur « la promotion et la vulgarisation des droits de l’enfant et ceux des autres couches vulnérables dans le contexte de la COVID-19 ».

A cet effet, les travaux ont été articulés ce jour autour du droit à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement par ces temps de grande nécessité. Malgré la construction de « 80 points d’eau et 70 blocs de latrines dans 35 formations sanitaires » par l’UNICEF au Cameroun, le déficit reste considérable. Les populations peinent toujours à respecter les règles d’hygiène, d’où le taux encore élevé de prévalence des maladies hydriques.

Ceci justifie l’ouverture des travaux par une présentation axée sur cette thématique faite par Faustin Ekah du programme WASH de l’UNICEF Cameroun. Présentation dont il est ressorti la nécessité pour les hommes et femmes des médias de susciter la mise à disposition de plus d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement pour les populations vulnérables, ainsi que l’aptitude pour les communes et districts de santé à prévenir et répondre efficacement aux épidémies.

Relevant également le rôle important des médias dans la gestion de la pandémie de COVID-19, Antonio Palazuelos a tenu à rappeler que « les journalistes sont des partenaires indispensables de la riposte contre la maladie à Coronavirus 2019. C’est la raison pour laquelle, ils doivent être mieux informés et formés sur la question ». Poursuivant les travaux, l’exposant en service à l’OMS Cameroun a entretenu les journalistes sur la communication des risques en situation d’urgence et l’engagement communautaire, partie intégrante de la riposte à la pandémie.

Il a été question pour les participants de s’imprégner ici de la stratégie à adopter dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information sur la maladie à Coronavirus. Un point d’honneur a été fait à la vérification des informations, au recours aux sources crédibles d’information et à la prise en compte de l’évolution de l’actualité. Pour Jules Elobo président du REJODEC, cet atelier organisé par ledit Réseau avec l’appui technique et financier de l’UNICEF, devrait permettre à terme à chacun des participants de « transmettre efficacement et avec méthode les informations sur la COVID-19 ».