L’UNICEF et Microsoft lancent une plateforme d’apprentissage mondiale pour soutenir l’éducation actuellement court circuitée par le COVID-19

0
81

L’UNICEF et le géant de l’informatique Microsoft ont annoncé lundi l’expansion d’une plateforme d’apprentissage mondiale pour aider les enfants et les jeunes affectés par la pandémie à poursuivre leur éducation de chez eux.

1,57 milliard d’élèves à travers le monde sont concernés par la suspension des cours survenue dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ; une crise de l’éducation que se propose de résoudre le Passeport pour l’apprentissage de l’Unicef et l’entreprise Microsoft, qui aura pour but d’aménager une plateforme virtuelle où les enfants pourront continuer leur apprentissage en toute sérénité. « Le Passeport pour l’apprentissage que nous lançons aujourd’hui donnera à beaucoup d’enfants et de jeunes accès à leur programme scolaire en ligne où qu’ils soient. », a déclaré Henrietta Fore, directrice exécutive de l’UNICEF. « Nous devons faire front commun et chercher tous les moyens pour permettre aux enfants de continuer à apprendre et les aider dans cette période difficile. Grâce à des partenaires de longue date comme Microsoft, nous sommes en mesure de déployer rapidement des solutions innovantes et flexibles pour les enfants et les jeunes. Les adaptations apportées au Passeport pour l’apprentissage viennent nous rappeler ce que nous sommes capables d’accomplir pour les enfants alors que le monde entier s’enfonce dans la crise. », a-t-elle ajouté.

A l’heure où plus de 190 pays à travers le monde voient leurs systèmes éducatifs court circuités par la pandémie, le Passeport pour l’apprentissage apparait comme un véritable soutien efficace aux écoles.

Le Passeport pour l’apprentissage a débuté sous la forme d’un partenariat entre l’UNICEF, Microsoft et l’Université de Cambridge et ses départements Cambridge University Press et Cambridge Assessment. Il a été lancé en septembre 2018 pour faire face à la crise de l’éducation touchant les enfants et les jeunes affectés par les conflits et les catastrophes naturelles, et pour leur offrir des services de protection, a expliqué l’UNICEF dans un communiqué de presse. Ainsi, lorsque la pandémie mondiale a frappé et que des écoles ont fermé dans le monde entier, le programme a vu sa portée rapidement étendue. Depuis le 20 avril dernier, tous les pays qui disposent d’un programme susceptible d’être enseigné par Internet pourront proposer des cours en ligne aux enfants et aux jeunes équipés d’un dispositif chez eux.

UNICEF USA and Microsoft partnership logo

« Les retombées de la COVID-19 s’affranchissent des frontières, alors la riposte doit suivre le même chemin. Elle nécessite une collaboration entre les secteurs public et privé pour garantir que chaque élève reste impliqué et continue d’apprendre », a affirmé, Brad Smith, Président de Microsoft. « Le Passeport pour l’apprentissage de l’UNICEF bénéficie d’un positionnement unique, qui en fait une solution d’apprentissage flexible, capable de combler le déficit d’enseignement de millions d’élèves et de transférer la salle de classe chez eux pendant la pandémie. ». Ainsi, « Tout comme l’impact du COVID-19 n’a pas de frontières, ses solutions ne doivent pas en avoir, car elles nécessitent la collaboration des secteurs public et privé pour garantir que chaque élève reste engagé et continue à apprendre », a-t-il ajouté.

Pour y accéder, les élèves qui poursuivent leur éducation en ligne ont juste à accéder la page learningpassport.unicef.org de leur pays qui proposera des programmes numérisés réunissant des manuels scolaires et une sélection de contenus supplémentaires, et ce dans les langues nationales. Le contenu mis à la disposition des écoliers comprend des livres en ligne, des vidéos et un soutien supplémentaire pour les parents d’enfants souffrant de troubles de l’apprentissage.

Le Passeport pour l’apprentissage qui s’intègre dans le programme Avancées mondiales de Génération sans limites (partenariat mondial dont le travail consiste à préparer les jeunes à devenir des citoyens productifs et engagés. Il établit un pont entre l’éducation et les formations secondaires à l’emploi et l’entrepreneuriat pour donner à chaque jeune les moyens de s’épanouir dans le monde du travail.) sur l’enseignement et le travail à distance constitue un bon exemple des partenariats noués par l’UNICEF avec des entreprises au travers d’une approche fondée sur des valeurs partagées.

«Le Passeport pour l’apprentissage est un exemple parfait qui montre comment des entreprises innovantes peuvent nous rejoindre pour aider directement les enfants quand ils en ont besoin. Nous espérons qu’il inspirera d’autres sociétés à participer à notre mission et à chercher tous les moyens de préserver la sécurité, la santé et la sécurité des jeunes et des enfants pendant et après cette crise », a conclu Henrietta Fore.

Joël ESSIMI.