Femmes enceintes et COVID-19

0
132

Depuis son apparition en Chine en décembre 2019, COVID-19 ou coronavirus est depuis peu passé au stade de pandémie, avec environ 122.000 cas confirmés, répartis dans 118 pays et territoires. Alors que quelques constats ont fait état de la faible possibilité pour les enfants de l’attraper, quels en sont les dangers pour les femmes enceintes ?

« D’une manière générale, l’état de grossesse affaiblit l’immunité et fragilise le système respiratoire, expose. Les femmes enceintes sont donc plus susceptibles de contracter des infections graves telles que la grippe, c’est pour cela qu’on leur demande de se faire vacciner. Pour le coronavirus, c’est le même principe, sauf qu’on ne peut pas encore proposer de vaccination. », expose le docteur Pierre Parneix, même si les recherches scientifiques n’ont pas établi que la grossesse était un facteur aggravant en cas de coronavirus. « Les symptômes sont les mêmes pour une femme enceinte que pour les autres : fièvre élevée, problèmes respiratoires tels que la toux, fatigue et, dans certains cas, problèmes digestifs du type diarrhée. Ils ressemblent beaucoup aux symptômes grippaux. », précise le médecin.

Compte tenu du taux de transmission du virus, les femmes enceintes ont de quoi être inquiètes pour leurs bébés à naitre. Mais il n’y a a priori pas d’inquiétude à se faire concernant non seulement le risque pour la mère d’attraper la maladie, mais aussi le risque de transmission du virus au fœtus. « C’est un virus qui n’a pas de transmission materno-fœtale à ma connaissance et qui par ailleurs, n’est pas tératogène contrairement à d’autres virus. », estime le Pr Philippe Deruelle, gynécologue et secrétaire général du CNGOF (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français). En effet, selon une étude parue ce lundi au Royaume-Uni, conduite par le Collège royal d’obstétriciens et de gynécologues, le Collège royal des sages-femmes, le Collège royal des pédiatres et de la santé des enfants, il n’y a pas de plus grande vulnérabilité apparente des femmes enceintes au coronavirus, ni de risque de transmission à l’enfant durant la grossesse.

Les données venant de Chine quant à elles se veulent encore plus rassurantes. Le système immunitaire altéré des femmes enceintes pouvait en effet faire craindre une exposition plus dangereuse au virus, alors même que les maladies respiratoires peuvent affecter les bébés, mais il semble qu’il n’en est rien. Cette réserve persistante vient de la jeunesse de cette maladie encore très méconnue, et de l’insuffisance de l’échantillon. Les experts ont à cet effet travaillé à partir de chiffres chinois, notamment tirés d’un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), portant sur 147 femmes, dont 64 contaminées, 82 cas suspects et un cas asymptomatique. Parmi ce panel, on a relevé 8% de situations graves, et 1% de cas critiques.

Une autre étude, cette fois-ci éditée par la revue scientifique The Lancet a appuyé ce panorama en examinant le cas de neuf femmes enceintes à Wuhan, foyer du COVID-19. A l’accouchement, par césarienne, les nourrissons ont affiché une bonne santé et aucune trace du virus n’a été découverte dans le lait maternel, ni dans le liquide amniotique, ni dans le cordon ombilical. « Il est probable que prochainement des femmes enceintes soient testées positives au coronavirus. Si les données sont pour le moment limitées, il est rassurant de voir qu’il n’existe pas de preuve d’une transmission du virus au bébé durant la grossesse », expliquait Edward Norris, président du Collège royal d’obstétriciens.

Les femmes enceintes sont ainsi soumises aux règles communes de prévention, les gestes barrière restant les mêmes pour tout le monde, ils sont indispensables pour éviter d’être contaminé

Pour se protéger au mieux contre le COVID-19 pendant la grossesse, Pierre Parneix rappelle quelques stratégies de prévention :

  • Se laver les mains plusieurs fois par jour à l’eau chaude et au savon ; s’il n’y a pas d’accès à un point d’eau, utiliser un gel hydroalcoolique.
  • Éviter au maximum d’être au contact de personnages malades, et garder une distance de sécurité convenable avec les personnes possiblement touchées ou venant de zones à risques,
  • En cas d’infection, porter un masque pour ne pas contaminer son entourage ou, à l’inverse, ne pas hésiter à mettre un masque à son conjoint et/ou son enfant s’ils sont malades ou porteurs du virus.