Coronavirus : Le Cameroun enregistre ses deux premiers cas

0
134

Le Cameroun affronte à son tour le COVID-19 en enregistrant deux cas ; les mesures d’urgence prévues à cet effet ont immédiatement été déployées.

Depuis la fin d’année dernière le virus fait des ravages à travers le monde et aucun pays n’est épargné. D’abord appelée « nouveau coronavirus 2019 » ou « nCoV-2019 », la maladie provoquée par le nouveau coronavirus a été identifiée pour la première fois à Wuhan, en Chine, a été rebaptisée « maladie à coronavirus 2019 » (COVID-19).

Un premier patient a été testé positif au virus, suivi d’un deuxième qui n’est autre qu’un proche du premier patient, c’est un « citoyen français âgé de 58 ans arrivé à Yaoundé le 24 février 2020 » selon le ministre de la Santé, Manaouda Malachie qui s’est exprimé dans un communiqué le 6 mars dernier. Le français résident du quartier Bastos est en effet à l’origine de la contamination de sa compagne. Les deux cas ont été immédiatement mis en quarantaine à l’Hôpital Central de Yaoundé et naturellement pris en charge. Une vaste opération de traçage des proches et interlocuteurs du couple a été lancée. On estime ainsi à 171 le nombre de personnes étant entrées en contact avec le patient n°1, et à 30 le nombre de personnes étant entrées en contact avec le patient n°2.

Les autorités sanitaires se veulent cependant rassurantes quant au contrôle de la situation et suggèrent d’ailleurs à la population «de ne pas céder à la panique ». Les mesures de sécurité ont depuis été renforcées depuis la déclaration de ces cas. « Les deux cas identifiés suivent un traitement approprié au centre de prise en charge de l’Hôpital Central de Yaoundé », a déclaré le ministre de la communication, René Emmanuel Sadi, lors d’une conférence de presse conjointe avec le Minsante.  « L’État du Cameroun a pris toutes les mesures préventives dans les frontières terrestres, portuaires et aéroportuaires pour parer à toutes éventualités », rassure le ministre de la santé qui annonce le renforcement des capacité de diagnostic de laboratoires dans diverses structures hospitalières de référence, régionales et départementales dont le Centre Pasteur de Yaoundé qui évoluera ainsi en partant de 150 tests effectués par semaine à 1000.

Le Ministre de la santé recommande dès lors au public le strict respect des règles d’hygiène et salubrité et rappelle aux camerounais qu’il y a à leur disposition un numéro vert, le 1510, pour toutes informations utiles y relatives.

Pour rappel, les symptômes de la maladie peuvent inclure de la fièvre, de la toux et un essoufflement. Dans les cas les plus graves, l’infection peut provoquer une pneumonie ou des difficultés respiratoires. Plus rarement, la maladie peut être mortelle. L’UNICEF à la suite des Etats touchés, rappelle à tous les règles d’hygiène à suivre en famille pour éviter toute infection.

Voici quatre précautions que votre famille et vous pouvez prendre pour éviter l’infection :

  1. Lavez-vous fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou avec un désinfectant pour les mains à base d’alcool ;
  2. Couvrez-vous la bouche et le nez avec le pli du coude ou un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez ;
  3. Évitez tout contact rapproché avec des personnes présentant des symptômes comparables à ceux d’un rhume ou de la grippe ;
  4. Consultez un médecin en cas de fièvre, de toux ou de difficultés à respirer.

Néanmoins concernant les enfants, il faut noter qu’ils ne sont pas totalement invulnérables au virus. Pour l’UNICEF, « Il s’agit d’un nouveau virus si bien que nous manquons encore de données sur ses effets sur les enfants et les femmes enceintes. Nous savons que des personnes de tous les âges peuvent être infectées par le virus, mais, pour l’heure, relativement peu de cas de COVID-19 ont été signalés chez les enfants. Le virus n’est mortel que dans de rares cas et les décès enregistrés jusqu’à présent ont principalement concerné des personnes plus âgées qui avaient déjà des problèmes de santé. ». « Continuez d’observer de bonnes pratiques d’hygiène des mains et d’hygiène respiratoire, en vous lavant régulièrement les mains et en veillant à ce que votre enfant soit à jour dans ses vaccins de manière à le protéger contre les autres virus et bactéries responsables de maladies. », ajoute l’institution, qui détaille ensuite la méthode la plus sure pour se laver correctement les mains.