Circoncision : Préjugés, pratiques, cultures… La science tranche

0
374

La campagne de circoncision lancée par l’hôpital central de Yaoundé est l’occasion de revenir sur ces questions.

Une campagne spéciale de circoncision a été lancée hier 15 mai 2019 à l’hôpital central de Yaoundé. L‘un des objectifs majeurs de la campagne baptisée « opération 100 enfants circoncis », est de sensibiliser les parents sur la nécessité de faire circoncire leurs enfants au bon endroit, c’est-à-dire à l’hôpital.

Selon le directeur de l’hôpital central de Yaoundé, faire circoncire les enfants des mains inexpertes à la pratique constitue un véritable danger pour les concernés. Définissant la pratique comme une « intervention chirurgicale avec des risques », le Dr Pierre Joseph Fouda insiste sur les indications, la technique chirurgicale et la gestion du poste opératoire qu’il faut maitriser pour se livrer à la pratique de la circoncision.

Au chapitre des risques encourus à faire circoncire les enfants par des mains inexpertes, Dr Junior Mekeme, urologue, évoque le rétrécissement de l’orifice externe d’où sortent les urines ; des fistules (petits trous) qui font que l’enfant quand il pisse a l’impression qu’il fait 2 jets ; et même des décès.

Alors que dans certaines parties du pays la circoncision est pratiquée après quelques semaines ou quelques mois de la naissance, dans d’autres il faut attendre que l’enfant ait au moins 6 ans. Bien que la question d’âge soit fondée, les risques selon les spécialistes sont situés au niveau de l’immaturité du prépuce lorsque l’enfant est trop jeune, plutôt que sur la virilité ou la taille de la verge. L’âge idéal serait donc 2 ans, selon le Dr Junior Mekeme. L’urologue affirme qu’à cet âge, le prépuce est assez développé et le risque d’enlever un peu trop ou un peu moins est minimisé par rapport à quand l’enfant à moins de 2 ans.

Au sujet du plaisir sexuel à l’âge adulte, le Dr Junior Mekeme tranche : « Chez des hommes à qui on a fait la circoncision et que on a retiré le prépuce, on a l’impression que la kératinisation (processus par lequel les cellules épidermiques vivantes de la couche granuleuse se transforme en cellules squameuses mortes et forment une forme de barrière épidermique dans le tissu épithélial squameux stratifié) du gland réduit la sensibilité. Il y a des femmes qui se plaignent qu’elles n’ont pas souvent d’orgasme avec les hommes circoncis ».